La méthode Pomodoro ou comment apprendre à gérer son temps

Dans : Le bureau de demain

Partager l’article

Vous avez du mal à vous organiser ? Des difficultés pour vous concentrer ?
Vous avez déjà dû entendre parler de tout un tas de techniques censées vous faciliter la vie.

Après la chronobiologie qui vous permet d’organiser vos journées de travail en fonction de vos rythmes biologiques, aujourd’hui Ubiq vous explique comment découper votre travail en rondelle ….de tomate. Oui, oui, vous avez bien lu ! 

Qu’est-ce que la méthode Pomodoro ? 

Pomodoro de l’italien : Tomate.

La méthode Pomodoro est une technique de gestion du temps très connue qui existe depuis les années 1980. Elle vise à une meilleure concentration et une organisation de son temps de travail. 

Pour cela le créateur de cette méthode, Francesco Cirillo, utilisait un minuteur mécanique en forme de tomate : pomodoro en italien , avec les étudiants. 

Le principe ? Découper son temps de travail en plusieurs sessions, chacune coupée par des micros pauses grâce à un minuteur.
L’objectif est de rester concentré pendant 25 minutes sur une seule et même tâche. Puis de faire des pauses de 3 à 4 minutes avant de relancer le minuteur et une nouvelle tâche.

Le but ? Ne pas procrastiner et se concentrer sur une tâche à la fois.

Pomodoro :  mode d’emploi 

1- Préparer votre journée

En amont, faites vous une liste de toutes les tâches et missions que vous devez réaliser dans la journée. Cela vous permettra d’avoir un aperçu global sur votre travail afin de pouvoir le répartir en différentes sessions de 25 minutes sans vous surcharger. Ces sessions seront entrecoupées par des pauses de 5 minutes, puis de 20 minutes toutes les 4 sessions.

2- Éloigner les sources de distraction

Avant de démarrer vos sessions de travail, il faut être certain de ne pas être distrait ou interrompu pendant, sinon la méthode ne fonctionnera pas. Dès lors, il est conseillé de s’isoler dans une pièce à part, de couper son téléphone et toutes les éventuelles notifications.  

3- À vos chronos ! 

Lorsqu’il est temps de commencer, réglez votre minuteur sur 25 minutes qu’il soit mécanique, sur votre téléphone ou encore même via une application. Et c’est parti pour votre première session et donc votre première tâche !

4- Driiiiing !

Quand votre minuteur sonne, on stoppe tout et ce même si votre tâche n’est pas finie. Ce n’est pas grave vous la terminerez lors d’une prochaine session. Il est temps de prendre votre pause de 5 minutes avant de repartir pour 25 minutes de travail. Sortez prendre l’air, allez boire un café, passez aux toilettes ou marchez un petit peu, comme vous voulez mais respirez et coupez vous le temps d’un instant. Cela évitera la surcharge mentale !

5- 4 sessions sont passées ? Soufflez !  

Toutes les 4 sessions de travail, prenez une plus grande pause de 20 minutes, puis recommencez ! 

Si par malheur vous venez à être interrompu.e ou distrait.e pendant l’une de vos sessions de travail, alors il faut recommencer la session complète : on remet le chrono à zéro !

Les avantages de la méthode Pomodoro

  • L’efficacité : quand on sait ce qu’on a à faire et où l’on va, il est plus facile de s’organiser et d’être efficace dans son travail : plus de perte de temps inutile ! On dit aussi adieu à la procrastination et au manque d’organisation !
  • La concentration : la méthode Pomodoro suivant des règles et des créneaux fixes permet de ne pas s’éparpiller et de ne pas se laisser distraire.C’est aussi par la même occasion une source de motivation, tant que le minuteur n’a pas sonné on se donne à fond !
  • La gestion du temps : tout est planifié, il n’y a plus qu’à appliquer ! Le Pomodoro permet de savoir ce qu’on va faire, quand et combien de temps à l’avance. 

Les limites de cette méthode

  • Chacun son rythme : comme toutes les méthodes, celle du Pomodoro ne peut pas convenir à tout le monde. Certaines personnes ont des difficultés à tenir des cycles réguliers. Il faut essayer !
  • La variation du temps de certaines tâches : en effet, certaines tâches durent plus ou moins longtemps et il est difficile de les estimer sachant que les sessions du Pomodoro ont toutes la même durée.
  • L’isolement et l’éloignement des distractions ne sont pas toujours possibles : en effet, les personnes travaillant en open space ou étant au contact de clients par exemple peuvent rencontrer des difficultés à s’isoler.
  • La méthode n’est pas adaptée pour tous les métiers : certaines professions ne sont pas adaptées à ce rythme de sessions de 25 minutes et sont même incompatibles avec celui-ci. Par exemple, les métiers plus créatifs et artistiques ne peuvent pas se limiter comme cela dans le temps. A chacun son rythme !
  • La méthode n’est pas adaptée pour tous les caractères : en effet, les personnes très sensibles, stressées ou anxieuses peuvent être impactées et dérangées par cette méthode, qui chronomètre et régule tout. Il en est de même pour les perfectionnistes qui peuvent ressentir un sentiment d’inachevé quand le chronomètre sonne au bout de 25 minutes, qu’ils n’ont pas fini leur tâche mais qu’ils doivent tout de même passer à autre chose. 

En 2021, il est toujours possible de trouver un minuteur en forme de tomates dans la cuisine de votre grand-mère mais le numérique s’est emparé du concept en créant des applications Pomodoro pour smartphone.

Applications – PomoDone / focus booster / Focus To-Do.

Chez Ubiq, nous ne l’avons pas encore testé mais c’est un concept que nous envisageons sur certaines tâches opérationnelles.
Nous allons mettre en place une semaine Pomodoro dans l’équipe communication dans les prochaines semaines pour vous faire un retour d’expérience. N’hésitez pas à nous partager les votre si vous avez déjà appréhender le minuteur dans votre organisation de travail.

 

Copyright © 2022 Ubiq le média. Tous droits réservés

Merci pour votre abonnement ! On se retrouve très vite dans votre boite de réception.

Il y a eu une erreur. Réessayez

Bureaux à Partager Le blog will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.