La chronobiologie ou comment bien rythmer ses journées de travail

Dans : Le bureau inside

Partager l’article

La chronobiologie ou comment bien rythmer ses journées de travail.

“L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt” et qu’en est-il de ceux qui se lèvent tard ? 

Nous avons tous des rythmes différents et c’est normal. Cependant, rien n’est laissé au hasard. Vous avez sûrement remarqué qu’en fonction des différents moments de la journée, vous êtes plus concentrés, plus créatifs ou encore plus distraits. C’est réel et c’est d’ailleurs ce qu’explique la chronobiologie !

La chronobiologie est une science qui permet de mieux se comprendre, d’apprendre à gérer correctement son temps et à trouver son rythme de travail optimal. 

Définition, utilité, processus et fonctionnement, Ubiq vous explique tout sur la chronobiologie et le fait de correctement rythmer ses journées de travail ! 

La chronobiologie, qu’est-ce que c’est ?

La chronobiologie est l’étude des rythmes biologiques dans l’organisme. Cette science existe depuis une trentaine d’années et a fait ses preuves au cours de la dernière décennie, notamment avec la découverte de nombreux mécanismes d’horloges internes et leur impact sur notre rythme, sur notre vie et même notre santé.  

Au départ, la chronobiologie servait principalement dans le milieu pharmaceutique pour déterminer les heures de prise de médicaments. Depuis, on l’utilise dans de nombreux domaines et notamment dans le milieu professionnel. 

C’est évidemment ce qui nous intéresse de traiter dans cet article : Quel est le rapport de cette science à notre travail ? Nous permet-elle de trouver des alternatives au rythme de travail traditionnel pour gagner en efficacité et en productivité ?

Que dit la chronobiologie ? 

Écouter votre corps ne peut qu’améliorer votre bien-être.
Un des 3 rythmes naturels chez l’être humain est le rythme circadien et c’est celui qui nous intéresse ici. Pendant 24h, il est calqué sur la rotation de la Terre autour du Soleil et de la lumière du jour et de la nuit. Ainsi, il influe directement sur nos activités et sur notre corps. 

Il faut cependant garder en tête que chacun possède son propre rythme, même si tous suivent globalement le même schéma. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est important d’identifier le sien. 

Par exemple, pour certaines personnes les journées classiques de travail de 9h à 17h fonctionnent très bien, tandis que pour d’autres ce rythme n’est pas adapté. De même que certains d’entre nous sont plus productifs le matin alors que pour d’autres ils le sont un peu plus tard dans la journée. 

La chronobiologie identifie 2 types de personnes, qu’elle appelle les chronotypes : 

  • A : les personnes qui se lèvent tôt sans aucun problème, peu importe les jours. 
  • B : les personnes se levant difficilement tôt la semaine qui accumulent un décalage horaire social qu’ils rattrapent le week-end. 


Dans son livre
Internal Time: Chronotypes, Social Jet Lag and Why You’re So Tired (édition Harvard University Press), le chronobiologiste Till Roenneberg explique que les personnes de type B éprouvent des difficultés à s’adapter aux journées “classiques” de travail, contrairement aux personnes de type A. 

Cela s’explique par les pics de productivité qui interviennent plus tôt chez certains et plus tard chez d’autres, malgré le fait que nous ayons tous des cycles similaires. 

Or la complexité réside dans le fait que si nous venions à changer ces horaires classiques de travail, alors c’est l’autre partie des collaborateurs qui serait en difficulté. Alors comment faire ? 

Selon les chronobiologistes, il serait tout à fait possible d’organiser ses journées en suivant parfaitement nos propres rythmes physiologiques et intellectuels, sans venir les casser,en prenant simplement en compte la chronobiologie pour programmer ses activités au bon moment.  

Comment trouver son rythme ? 

Ce sont le cortisol et l’adrénaline, deux neurohormones qui viennent  stimuler nos journées. L’adrénaline intervient presque en même temps que le cortisol et principalement dans les moments de stress. Ces hormones influencent votre corps mais aussi votre esprit, votre efficacité et de manière générale votre vie. 

  • Identifier les moments où vous êtes le plus efficace

En général, il existe 2 pics de productivité dans une journée.

Le matin, le cortisol est produit en grande quantité par votre corps, la plupart du temps entre 9h et 11h. C’est le moment idéal pour effectuer vos tâches exigeant logique, créativité et concentration.

Une chute de cortisol a lieu juste avant et juste après le déjeuner.

L’après-midi, le cortisol remonte entre 16h et 19h, même si son taux reste moins important que le matin et vous fera légèrement perdre en concentration. C’est cependant toujours le moment idéal pour laisser place à la créativité et à la réflexion. 

  • Planifier vos activités selon votre horloge biologique

Dès lors, planifiez en priorité vos tâches les plus importantes dans la matinée. Votre concentration et votre réflexion étant au maximum, préparez vos réunions, vos présentations etc.

En fin de matinée, profitez-en pour gérer vos mails ou encore pour passer vos appels téléphoniques.
Au retour du déjeuner, inutile de préciser que votre efficacité et votre motivation seront presque nulles. C’est le moment de programmer vos rendez-vous !

Dans l’après-midi, misez sur un travail plus créatif ou plus intellectuel, comme une réunion très importante par exemple.
Un dernier conseil pour la route, évitez de faire du sport après 20h, cela perturbe votre endormissement qui impactera à son tour votre efficacité le lendemain. Privilégiez dans ce cas, le sport au bureau

  • Améliorer votre stratégie de travail 

Rappelez-vous, il n’y a pas de mode d’emploi ou encore d’emploi du temps type. C’est à vous de trouver votre propre rythme et d’être certain que votre horloge interne corresponde à celle exposée précédemment. Sinon pas de panique ! Vous avez juste à calquer ces conseils sur vos propres horaires et vous créer votre propre planning biologique !

N’hésitez pas non plus à vous interdire certaines activités sur certains créneaux horaires (surtout pendant vos phases de non-productivité) afin d’éviter de perdre du temps inutilement. Vous pouvez aussi choisir de vous isoler si vous travaillez en open space pendant vos phases de productivité afin de rester concentré.e.

Aussi, préparez votre journée du lendemain la veille avant de quitter le bureau. C’est un conseil qui semble banal mais croyez-nous, c’est un gain de temps non négligeable !

Accordez-vous des temps de pause, des siestes, du télétravail, des congés ou même des week-end de 3 jours si vous en avez besoin. Ce temps où vous ne travaillez pas n’est pas une perte de temps, il vous permet au contraire d’accroître votre efficacité sur le reste du temps. Ecoutez vous !

 

Copyright © 2021 Ubiq le média. Tous droits réservés

Merci pour votre abonnement ! On se retrouve très vite dans votre boite de réception.

Il y a eu une erreur. Réessayez

Bureaux à Partager Le blog will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.