Comment s’appellent les types de contrat possibles pour le coworking ?

Pour accéder à un espace de coworking, chaque membre de la communauté signe un contrat. Associé à un abonnement ou à un tarif à l’heure ou à la journée, ce document fixe avec précision les modalités d’accès. Il en existe différents types, tous garantissant l’accès aux espaces de travail partagés comme aux éventuelles prestations proposées en sus.

Les différents types de contrat de location de bureaux

On rencontre généralement trois types de contrat en matière de location de bureaux. Dans un espace de coworking, le contrat de prestation de services remplace le bail commercial ou le contrat de location de bureaux. Il garantit l’accès aux bureaux partagés, mais aussi aux services ou aux équipements proposés.

Si ce type de contrats est généralement le même dans tous les bureaux partagés, ses coûts peuvent en revanche varier selon le type de prestation proposé, les équipements disponibles ou la flexibilité offerte par le coworking. Dans les espaces de coworking haut de gamme, par exemple, l’abonnement est souvent plus onéreux.

Les avantages offerts par le coworking

Offrant une grande flexibilité, ce nouveau mode de travail est idéal pour les entrepreneurs indépendants, les startups ou les entreprises. Il se caractérise par quelques spécificités, par de nombreux avantages :

  • Il est conclu pour une durée déterminée ou indéterminée, avec un préavis de 1, 2 ou 3 mois ;
  • Pour une entreprise, l’employeur peut choisir d’offrir cet avantage à une partie de ses salariés ou à l’ensemble de son équipe. Le contrat fixe justement cette modalité. Il peut d’ailleurs se servir du coworking comme un argument pour attirer les candidats, pour recruter les meilleurs profils ;
  • L’employeur s’évite, par ailleurs, une lourde charge de loyer. C’est particulièrement le cas dans les grandes villes, grâce aux nombreux coworkings disponibles ;
  • Trouver un coworking à Paris permet par exemple aux entreprises comme aux entrepreneurs de gagner en productivité. Leurs charges sont plus réduites dans un coworking comparativement à des bureaux classiques.

Le contrat de prestation de services

Le contrat de prestation de services proposé pour accéder à un espace de coworking est le plus courant. Il fixe avec précision la relation liant le coworker à l’entreprise de location de bureaux à partager. Il se compose de différents éléments :

  • Il indique avec précision l’objet de la prestation conclue entre les deux parties. Ces dernières s’engagent à respecter l’ensemble des modalités : conditions d’accès, utilisation des équipements, absence, occupation des salles de réunion, etc. ;
  • Il fixe les limites des espaces partagés : zones privatives, zones libres d’accès ;
  • Il décrit les services ou les prestations proposés : connexion internet, matériel informatique à disposition (imprimantes, ordinateur), sanitaires ou cuisine partagée, frais d’entretien, électricité, etc. ;
  • Le temps maximum autorisé en coworking est également indiqué sur le contrat de coworking. Il s’accompagne des tarifs proposés ;
  • Le document indique par ailleurs les coordonnées des deux parties, leurs identités comme les conditions de paiement.

Si les obligations mentionnées au contrat ne sont pas respectées, le prestataire peut se réserver le droit d’appliquer des sanctions.

Le bail commercial

Contrairement au coworking, une location classique de bureaux professionnels impose la signature d’un bail commercial. Ce dernier offre moins de flexibilité aux entrepreneurs ou aux entreprises :

  • L’employeur assure la gestion complète des locaux ;
  • Il est engagé pour une durée de 9 ans ;
  • Le loyer est généralement plus élevé ;
  • Des frais annexes s’ajoutent au prix de la location : taxes, électricité, abonnement internet, etc. ;
  • Achat de matériel informatique : imprimantes, scanner, etc.

Les critères à prendre en compte pour choisir son type de contrat

Pour choisir entre le bail commercial et le contrat de prestation de services, l’employeur ou l’entrepreneur doit s’intéresser à quelques critères d’importance.

La durée du contrat

La durée du contrat est l’un des critères principaux. Avec le coworking, le professionnel bénéficie de beaucoup de flexibilité. Il lui suffit de s’engager pour une période déterminée allant de quelques heures à quelques mois. Il a ici de nombreuses possibilités. Avec le bail commercial, il s’engage au contraire pour une durée fixe de 9 ans.

Les coûts associés

Autre critère essentiel : le prix de ces deux formules. Là encore, le choix de s’engager dans la location de bureaux à partager (avec des salles de réunion) permet de minimiser les coûts comme l’investissement. L’estimation du coût d'investissement d’un espace de coworking est bien inférieure à celle d’un bail commercial pour des prestations équivalentes, pour une salle de même dimension.

Les modalités de résiliation

Le professionnel doit également prêter une attention toute particulière aux modes de résiliation s’il veut profiter de toujours plus de flexibilité. Sur ce point, les espaces de travail partagés prennent également l’avantage. À la fin de la période d’engagement, l’abonnement est automatiquement terminé. Ce n’est pas le cas du contrat de bail commercial.

Loin d’être un simple espace de travail, le coworking s’impose désormais comme un véritable levier de croissance pour un entrepreneur ou une entreprise. Grâce à la flexibilité offerte par les contrats proposés, les professionnels profitent ici de conditions optimales pour minimiser leurs coûts de fonctionnement tout en favorisant leur créativité et le travail collaboratif.

Faisons équipe pour trouver vos bureaux
ChloePaul VVictorienSimon
Ubiq, c'est le partenaire qui vous accompagne et vous connecte à tout le marché pour transformer votre recherche en expérience efficace, transparente et agréable.
Voir 6 826 annonces
Parler à un expert
Parler à un expert Rechercher Explorer les bureaux