Quelle est l’histoire contemporaine du 6ème arrondissement de paris ?

De sa très longue histoire, le 6ème arrondissement a hérité un patrimoine architectural remarquable et une tradition culturelle bien ancrée. Mais quelle est son histoire contemporaine ? Petit focus sur les grands moments du 6ème depuis 1945.

Une histoire imprégnée d’intellectualisme

Du boulevard de Montparnasse à la Seine et des limites du Quartier latin à la rue de Sèvre, le 6ème arrondissement de Paris cultive une identité propre et un art de vivre spécifique. Pour une adresse au cœur des arts français, louer des bureaux à Paris 6 vous situe à deux pas de l’intemporalité de Notre-Dame-des-Champs et de l’animation de Saint-Germain-des-Prés. Les monuments du 6ème, l’église Saint-Sulpice, le Palais du Luxembourg (siège du Sénat), l’Odéon ou la fresque de la rue Férou servent d’écrin prestigieux à la petite et grande histoire.

Depuis le XVIIème siècle, l’actuel Institut de France et de nombreux théâtres font du quartier un foyer intellectuel parisien. Cette vocation se perpétue avec les encyclopédistes, les révolutionnaires et les Montparnos. Après-guerre, Saint-Germain-des-Prés retrouve sa vocation d’épicentre culturel parisien. Les années 50 voient l’émergence de la chanson dite « Rive Gauche ». Duras, de Beauvoir, Hemingway, Sartre, Camus, Gréco, Ferré et bien d’autres intellectuels et artistes investissent le quartier et plus particulièrement le Café de Flore.

Au n°9 de la rue Git le Cœur, l’hôtel du Vieux Paris accueille dans les années 60 les artistes américains sans le sou. S’y croisent notamment Norse, Gysin et Burroughs. À cette époque, la patronne, madame Rachou, offrait à ses clients un standing plus que précaire moyennant quelques pièces. En 1968, un vent de révolution souffle sur tout Paris. Le drapeau rouge et le drapeau noir flottent sur l’Odéon. Il est occupé par les contestataires pour devenir un lieu d’échange entre étudiants, ouvriers et artistes.

Dans les années 70, Saint-Germain-des-Prés attire de plus en plus de visiteurs. Ce tourisme provoque l’arrivée de nombreuses enseignes de luxe qui transforment le quartier. Aujourd’hui, une partie de l’histoire du 6ème arrondissement est rappelée par le monument dédié au Montparnos à l’angle des boulevards Raspail et Montparnasse.

Une identité propre

Le 6ème arrondissement a conservé de son histoire particulière une identité propre et un art de vivre spécifique. Plus qu’ailleurs, on aime à refaire le monde dans l’arrière-salle d’un café, à s’attarder dans une librairie de la rue Bonaparte ou à se laisser capter par une galerie d’art. Rue Vaugirard, le promeneur se laisse guider par les plaques indiquant sur tel ou tel immeuble, la présence passée d’un résident prestigieux (André Falcon, Paul Verlaine et Emile Zola pour ne citer qu’eux).

L’ambiance cosmopolite du 6ème arrondissement est toujours conviviale. Les quartiers calmes où il fait bon vivre jouxtent des rues très vivantes. Artère commerçante majeure, la rue de Rennes attire les Parisiens adeptes du shopping. La rue Mazarine offre, elle, une multitude de restaurants pour manger sur le pouce ou s’installer longuement autour d’une bonne table. Les étudiants des facultés du 5ème arrondissement voisin affectionnent les cafés de Saint-Germain-des-Prés et contribuent à l’animation du quartier en soirée.

Des avenues célèbres de Paris 6 au jardin du Luxembourg en passant par les livres de la rue Bonaparte ou les artistes de Saint-Germain-des-Prés, l’arrondissement est riche de prétextes à la découverte. Il se découvre comme un ouvrage sans fin !

Mis à jour le 14/12/2023

Faisons équipe pour trouver vos bureaux
ChloePaul VVictorienSimon
Ubiq, c'est le partenaire qui vous accompagne et vous connecte à tout le marché pour transformer votre recherche en expérience efficace, transparente et agréable.
Voir 5 621 annonces
Parler à un expert
Parler à un expert Rechercher Explorer les bureaux